Plaisirs coupables
Par: Erin Mills shalow15@hotmail.com

Traduit par: Gildas Lefort choo.chen@free.fr

Samedi matin à Lawndale. Une magnifique journée ensoleillée. Une belle journée pour s'adonner à l'un de ses passe-temps favoris quel qu'il soit.
***

Daria ferma la porte de sa chambre après être revenue de sa douche. Elle jeta un oeil sur son radio-réveil. 9h45. Il lui restait environ une heure pour s'habiller, prendre le bus et y aller. C'est une bonne chose qu'elle ait tout préparé avant de se mettre au lit hier soir. Elle se rendit à son armoire et en sortit son t-shirt noir et sa seule paire de jean. Elle s'habilla puis alla à son bureau et sortit sa boîte de lentilles de contact. Malgré qu'elle ait décidé de mettre ses lunettes la plupart du temps, Hélène a insisté pour qu'elle garde une paire de lentilles qui n'irritait pas trop ses yeux. " En cas d'urgence " disait-elle.
Daria doutait qu'elle puisse être suffisamment perturbée pour oublier ses lunettes dans une urgence, mais elle devait admettre que les lentilles étaient pratiques à l'occasion. Comme pour ces excursions mensuelles.

Elle mit ses lentilles, puis farfouilla plus profondément dans son bureau, retirant un élastique et une paire de lunettes de soleil. Elle rassembla ses cheveux en queue de cheval, utilisant l'élastique pour la maintenir, puis plaça les lunettes dans la poche de son jean. Elle retourna à son armoire, s'agenouilla, souleva une partie du tapis et enleva une planche. Elle retira du recoin de dessous la planche une petite boîte et un coupe-vent rouge. Elle enfila ce dernier et mit la boîte dans sa poche.
Alors qu'elle s'apprêtait à partir, le téléphone se mit à sonner. Daria soupira et décrocha.

"Allo?"
"Yo," fit la voix de Jane dans le récepteur.
"Salut, Jane. Quoi de neuf?"
"Je me demandais juste si tu voulais venir, peut-être aller prendre une pizza, voir un film?"
"Ca a l'air sympa, mais je ne peux pas."
"Qu'est-ce qu'il y a? Tu restes avec Tom pour quelques 'exercice créatifs?'"
"Rappelles-moi de sortir le miel et les fourmis rouges plus tard." répliqua Daria. "Non...hem, maman me force à l'accompagner avec Quinn à une 'journée de shopping mère/fille.' Ce qui veut dire que Quinn va exploser la carte bleue, maman va acheter trois costumes identiques et je vais finir avec une assiette de frites au cheddar pour ma peine."
"Ouille. Ca craint."
"Ne m'en parle pas. Je devrais être de retour vers deux heures, je pense. Tu veux qu'on traîne ensemble à ce moment là?"
"Bien sûr. Dieu te vienne en aide, Indiana Morgendorffer, quand tu affronteras les dangers du Temple de la Consommation."
"Merci. A plus." Daria raccrocha. C'était chaud. Jane était la DERNIERE personne qu'elle voulait qu'elle trouve ce qu'elle faisait REELLEMENT aujourd'hui. Daria ouvrit la porte de sa chambre, s'assura que la voie était libre, puis se rua en bas des escaliers et hors de la maison.
Alors qu'elle se dirigeait vers l'arrêt de bus, elle mit les lunettes de soleil. Enfin, un désastre a été évité...

***

Jane raccrocha le téléphone. Eh bien, ainsi s'évanouirent les plans de la matinée. C'était déjà le moment pour le rituel mensuel d'Hélène de liens avec ses filles? Jane aurait juré que c'était deux semaines auparavant. Oh enfin...

Jane regarda dans le vague. Elle ne se sentait pas particulièrement inspirée, et elle avait environ quatre heures à tuer avant que Daria soit de retour. Hé bien, il y avait toujours... Nan. Elle l'avait fait la semaine dernière. Mais Daria allait ailleurs, et Trent était parti pour un engagement dans un autre comté. Alors, pourquoi pas?
Elle se leva du lit et alla au placard qui n'avait pas la table à dessin à l'intérieur. Elle poussa de coté l'énorme monceau de vêtements, révélant ce qui ressemblait à une petite stéréo avec une grosse baffle et un double lecteur cassette. Une boîte de cassettes était placée juste à coté. Elle ouvrit la boîte, choisit une cassette, et la mit dans le poste. Elle farfouilla dans le linge et en exhuma un micro. Elle le brancha dans sa prise et démarra la cassette. Alors que l'intro commença, Jane attrapa des paroles et commença à chanter: "Hell, nobody's perfect one hundred percent No saint, no pope, no king, no president But our hunger for heroes has made us blind We seek salvation from the Cup of Humankind

"Merde, personne n'est parfait à cent pour cent. Aucun saint, aucun pape, aucun roi, aucun président. Mais notre soif de héros nous a rendu aveugles. Nous cherchons le salut dans le Calice du Genre Humain.

But every time we hear the voice Of some new Abraham We wait too late to realize It's just another scam

Mais à chaque fois que nous entendons la voix. De quelque nouvel Abraham. Nous attendons trop longtemps pour réaliser. Que ce n'est qu'une autre arnaque.

Fallen Angel Fallen Angel Well, I guess you were no angel after all Fallen Angel Fallen Angel You always take us with you When you fall..."

Ange déchu. Ange déchu. Tien, je suppose que tu n'étais pas un ange après tout. Ange déchu. Ange déchu. Tu nous prends toujours avec toi. Quand tu chutes"

Tous les chats du voisinage se ruent à l'abris.

***

Daria descendit du bus au centre commercial de Lawndale. Elle regarda sa montre, 10h45. Elle avait quinze minutes pour se rendre au magasin. Aucun problème.
Elle vérifia que sa queue de cheval était bien en place et entra dans le centre.

***

Alors que Daria se dépêchait à travers le centre, elle passa devant une armurerie. A l'intérieur, une blonde pulpeuse regardait le rayon des magazines. Elle était habillée d'un chemisier uni et d'un pantalon. Elle portait aussi des lunettes de soleil et jetait des coups d'il dans le centre depuis sa position près des magazines. Si une autre pom-pom girl l'apercevait... Brittany ne voulait même pas y penser. Elle voulait juste prendre les magazines et retourner chez elle où elle pourrait les lire en privé.

Quand elle fut sure qu'elle ne pouvait pas être vue, elle s'approcha rapidement du vendeur derrière le comptoir.

"Puis-je vous aider?" lui demanda le vendeur.
"Hem, je prends un chargement pour Ranecia?"
"Ok." Le vendeur se pencha sous le comptoir, et réapparut avec une petite pile de magazines. Brittany les feuilleta rapidement; Flingues & Munitions, Soldier of Fortune, Le Fusilier Américain, et Le Tireur Américain. Le vendeur les enregistra et les mit dans un sac.
"$25.60, s'il vous plaît."
Brittany allongea le cash et se précipita hors du centre commercial. Avec un peu de chance, elle rentrerait chez elle suffisamment tôt pour lire les magazines et voir "Patton" sur AMC.

***

Daria passa le coin et trouva ce qu'elle cherchait. Une vitrine avec une bannière aux couleurs gaies accrochée en travers. Une foule de gamins et d'adolescents grouillait dans et hors du magasin. Des tables étaient placée dans la vitrine, mais rien n'avait l'air de se passer. Parfait.

Elle vérifia que la boîte était toujours dans la poche de sa veste, et se dirigea vers la vitrine...

***

Jodie marchait dans le centre commercial. Ahhhh. Le centre.

Juste marcher dans le centre. Pas de réel besoin d'être quelque part, pas besoin d'acheter quelque chose. Aucune pression.

Elle se sourit à elle même. Merci au "Club des Études Économiques pour les Adolescents." Un club ou les jeunes gens peuvent passer leur samedi à observer les dynamiques des affaires modernes... ou au moins il pourraient, si Jodie n'en n'était la fondatrice, présidente, et unique membre du club.
Mais elle savait que ses parents ne la laisseraient jamais juste aller au centre et traîner... mais si ça semblait bien sur une candidature pour fac, aucun problème. D'où, le Club des Études Économiques pour les Adolescents.

Elle passa le coin, se dirigeant vers la sale d'arcades. Aujourd'hui, elle allait battre ce satané CarnEvil et propulser cet ennuyeux petit crâne de bouffon dans l'oubli. Alors qu'elle allait dans cette direction, elle passa devant la vitrine ouverte avec tous les gamins et ados qui grouillaient autour. Oh, c'était encore une de CES choses. Jodie n'en voyait vraiment pas l'attrait, mais à chacun le sien.

Elle jeta un coup d'il sur la foule et remarqua une fille avec un coupe-vent rouge et un jean à la table d'inscription. Elle avait l'air familière. Si elle n'avait pas de lunettes de soleil, Jodie aurait pu juré que la fille ressemblait à Daria. Elle gloussa discrètement pour elle-même. Daria serait la DERNIERE personne impliquée dans CA...

Mais assez avec ça, CarnEvil attendait.

***

Daria fit un pas à la table d'inscription. Le type derrière leva les yeux et sourit.

"Te voilà. On pensait que tu ne viendrais pas."
"Allons," dit Daria, remplissant la feuille sur la table. "Si Carlisle est ici, vous pouvez parier que je vais venir. Je lui doit quelque chose pour le mois dernier."
"Hé bien, il attend. Bien sûr, tu dois toujours passer les qualifs avant de pouvoir encore l'affronter."
"Aucun problème." dit Daria, alors qu'elle signait "Melody Powers" en bas de la feuille d'inscription.
"Alors, tu es bien confiante?" dit une nouvelle voix. Daria leva les yeux pour voir un mec d'environ seize ans debout derrière elle, un jeu de cartes dans sa main. "Nous nous rencontrons encore, Melody. Prête pour ta défaite mensuelle?"
"On verra, Carlisle." Répliqua Daria. "Ce mois ci, je suis prête." Elle sortit la boîte de sa poche. Elle était noire et avait un "R" stylisé dessus. Elle l'ouvrit et sortit son propre jeu de cartes.
"Un jeu Rocket... impressionnant."
"Et approprié, pour un serpent comme toi." Finit Daria. Carlisle gloussa.
"Bien, les débutants attendent. Le plus vite nous les sortons, le plus vite nous aurons notre match. Tu es peut être le deuxième meilleur joueur de la ligue, Melody, mais PERSONNE ne m'a jamais battu depuis que ce jeu est paru."
"Tu veux papoter, ou tu préfères te battre?" demanda Daria, pas du tout intimidée.
"Après vous." Dit Carlisle d'une manière pseudo-chevaleresque, s'inclinant. Daria roula des yeux et entra dans le magasin...

***

Plus tard, à la pizzeria, Jane et Daria (portant maintenant ses vêtements habituels et ses lunettes) finissaient leur part habituelle.

"Cette fois c'est pour moi." dit Daria en fouillant dans sa poche et sortant une liasse de billets. Le plus petit de la liasse était un billet de cinquante dollars.
"Whaou." dit Jane, "Tu as réussit à escroquer Hélène d'une si grosse somme aujourd'hui?"

Daria se tapa dessus mentalement. *Tu devais apporter toute la récompense, n'est-ce pas? Idiote.*

Les lèvres de Jane dessinèrent un sourire. "Ou as-tu finalement réussit à botter le cul de Carlisle à ce tournoi du moi de la Ligue Pokemon de Lawndale?"

Daria regarda son ami, choquée. "Comment l'as-tu appris?"

"Tu as laissé tes cartes dans ton étagère, après le tournoi du mois dernier. Je les aient remarquées quand je suis venue cette nuit là. J'ai discuté avec quelques gamins du voisinage et découvert que dans les six derniers mois un mec nommé Carlisle et une nana nommée Melody Powers se sont affrontés aux matchs finaux... et que Carlisle a toujours gagné. Je n'y pensait plus jusqu'à ce que tu sortes cette excuse sur Hélène te traînant au centre commercial avec Quinn. Elle l'a fait il y a deux semaines, tu te rappelles?"

Daria rougit. "Et zut..."

Jane rigola. "Relax, je ne le dirais à personne. Merde, on a tous nos petits plaisirs coupables. Comment réagirais-tu si je te disais qu'en fait Trent collectionne les capsules de bière?"

Daria leva les yeux et arbora son sourire en coin. "Je dirais que ce n'est pas aussi grave qu'être capable de nettoyer ta rue à chaque fois que tu allume ton satané karaoké."

La revanche était douce.

FIN

"Daria" and all related characters are copyright (C)2000 by MTV Networks and Viacom International. Used without permission.