Sites personnels et description des personnages
Liste et transcriptions des épisodes
Questions fréquemment posées
Des Sondages et des Quizs
Des images tirées des épisodes
Travaux nous venant de fans: fanarts et fanficts
L'astrologie et l'astro-séduction des personnages
Des jeux!
Des articles et des essaies écrits par les fans
Pour rencontrer d'autres fans via un forum ou un chat
Des wallpapers, des écran de veille et des skins pour vous afficher comme un vrai fan
Traductions d'articles ou d'émission parru en une autre langue que le français
Les awards que j'ai gagné et ceux que je peux donner
Liens intéressants
Une petite page pour me présenter
 
S'exprimer dans mon livre d'orVisionner mon livre d'or  
Ce sites est mieux vu en résolution 800 x 600 ou supérieur
{Banniere}

Daria, mon mentor
(Ou, comment Daria a influencé ma vie)

par Karine

Plusieurs ici revendiqueront le fait, et avec raison, que Daria a influencé leur vie. D’autre, mais en moindre quantité diront que Daria a changé leur vie. Et d’autres encore, et cette fois-ci une minorité, diront que Daria a été un mentor, un modèle ou une idole dans leur vie. Pour ma part, et sans vouloir paraître prétentieuse, j’irais même plus loin, en disant que Daria c’est ma vie.

Quand j’ai connu Daria pour la première fois, j’étais une fille moyenne : j’étais plutôt intelligente, je lisais dans mes temps libres malgré les pressions sociales, j’allais dans les discothèques avec mes amies le vendredi soir, je me tenais avec une gang de poilus sans grand intérêt maintenant que j’y repense. J’ai alors visionné cet épisode de Daria, émission que mon petit frère écoutait déjà à l’occasion étant grand fan de Télétoon. Cet épisode, le #109, Belle à tout prix, parlait du problème de la chirurgie plastique de plus en plus courant aux États-Unis et chez des filles de plus en plus jeunes. À première écoute, le ton me plaisait, j’étais, même à cette époque, loin d’être une gourde. Le sarcasme me connaissait, et les enjeux sociaux, sans être une priorité, ne me paraissaient pas si loin. J’étais seulement, incroyablement influençable.

J’ai écouté plusieurs émissions, je me suis intéressée aux personnages, je ne comprenais encore que la moitié des dialogues et pourtant, ça me paraissait si cool. L’école finissait et mon primaire du même coup. Ces amis auxquels je tenais tant, à l’école, je ne les appelais plus et eux ne faisaient pas mieux. Après 6 ans de primaires, en tant que fille plutôt populaire (vous souvenez-vous du temps ou des bonnes notes vous attiraient de la sympathie?) je me retrouvais devant un long été… vide. Une chose seulement me donnait espoir et je m’y accrochai : j’avais le projet d’un site web sur Daria.

Je ne connaissais alors aucun moyen de programmation. J’avais fait quelques trucs sur Visual basic, sous la tutelle de mon père, mais jamais rien de concret, et, qui plus est, par moi-même. Mon premier outil de travail fut Publisher. Publisher, outil plutôt simplet qui transforme tout ce que l’on crée en image ou qui encombre les pages de milliers de tableaux, m’a permis de faire un essaie de site. Il contenait alors une page spéciale sur la Spirale, une sur les personnages, une page d’accueil, une de liens une des épisodes et portait le simple nom de Daria Morgendorffer. Tout en noir, les lettre en Time New Romans étaient mauves. Une bande de logo de Daria séparait le contenu du menu dont les liens, du même mauve, étaient en MAJUSCULE GEORGIA ou quelque chose dans ce goût là. De nombreux sites étaient alors actifs, dont "Le monde de Daria " et "Les profondeurs de la futilité ", en français, Daria online, Sick Sad World, et le ever lasting Outpost-Daria, en anglais. Dans l’intérêt de mon site, j’ai alors commencé à chercher sur les sites anglais le maximum d’informations, allant jusqu’à confondre les fanficts avec de réels épisodes et développant très rapidement un sentiment Shipper pour Trent et Daria.

Les fanficts, dont je ne comprenais qu’à peine les subtilités (aucun fanfict n’existait en français à ce moment là) s’empilaient dans mes bureaux, et je développais, moi-même, le goût de me mettre à ce genre d’écriture. D’où mon premier fanfict : " Soirée de couple. " Et il n’y a, je vous l’accorde, rien de plus cliché que cette vision des choses. N’empêche, mes nombreuses lectures, mes nombreuses recherches, malgré qu’elles m’aient souvent mise sur de fausses pistes, m’ont tout de même, tranquillement, mais sûrement, permis de mieux apprendre l’anglais.

De son côté, l’émission progressait. Daria confrontait toujours les mêmes cons, qui me rappelaient mes propres cons, elle avait toujours les mêmes parents qui me rappelaient mes propres parents, le club de mode de mon école et celui de la série se ressemblaient tellement que j’osais à peine y croire. Je me projetais carrément dans l’émission, j’étais RENDUE Daria. Impossible de sourire devant une caméra : la honte. Impossible d’être agréable à qui que ce soit. Je me sentais tellement Daria que j’en étais déplaisante, mais le pire, c’était que j’attendais toujours MA Jane qui n’arrivait pourtant pas...

Début 1999 je commence pourtant à correspondre avec un français très sympathique, Didier, qui, entre temps, a développé son propre site, Planète Daria. Ce site semble plus actif que les autres sites francophones, qui ne tarderont pas, soi à disparaître, soi à n’être plus mis à jour, je me décide donc à lui écrire pour lui dire combien, et en exagérant, je dois l’admettre, combien son site est "phénoménal !" Je lui propose un échange de lien, tout innocent apprenant, suite à l’échange de plusieurs messages qu’il envisage de venir faire de nouvelles études (abandonnant sa licence d’histoire ou il ne se sent pas de prédilections) au Québec, dans un domaine touchant l’informatique. " Cool " que je lui réponds, tout en gardant une attitude franchement infantile et plutôt simpliste.

Deux ans passent pourtant, où j’ai eu le temps de regarder un peu ce qui se faisait comme site, ce qui se faisait comme programmation, ce qui existait comme logiciel, etc. Je refais mon site du début à la fin en utilisant une bordure de couleur qui change à chaque section (personnages, épisodes, faq, jeux, webring, fanarts, fanficts, liens, chat, astro-daria.) Ce nouveau site acquière un nouveau nom et un nouveau concept, il devient CyberDaria (original non?) reprenant le nom d’un site anglophone qui a disparu depuis. Ce joignent alors de nombreux collaborateurs dont, la première, et je souhaite en parler car j’ai entretenu, à cette époque, de très agréables relations avec elle, Helly, artiste confirmée et grande fan de Daria. Par la suite, Valérie une très extravertie gaspésienne qui mis au monde un site, maintenant disparu, à propos des relations entre Daria et Trent et d’autres couples de la série. Trois nous étions donc à aller, presque chaque soir, sur le chat de CyberDaria (hébergé par Bravenet) quatre, parfois, quand Didier se joignait à nous, occasionnellement un ou deux anglophones qui perdaient leur chemin, ou des personnes attirées par les quelques annonces de rencontres que je faisais à ce moment là sur mon site.

Entre temps, je découvrais, grâce à mon nouveau design, les joies de Front page Express et Photoshop qui permettait un travaille beaucoup plus personnalisé tout en restant très clair et très facile à manipuler à la source. Je me pris donc de l’irrésistible passion de la retouche d’image (dont certaines créations de Skjalf découlent.) Tranquillement, je me mis à faire quelques contrats sommaires pour des personnes que je connaissais et qui avaient besoin d’une retouche ici ou d’un montage là. Tranquillement, se développait l’intérêt pour la création à l’ordinateur, pour la mise en page et pour la programmation.

Aussi, Didier, avec qui je correspondais toujours, était arrivé au Québec et commençait ses études, comme tout bon étudiant. Une de mes amies de l’époque, Claudie, développaient des liens très étroits avec son frère, Fred, à qui je l’avais présenté, via un nouvel outil de communication que, alors, je découvrais, ICQ. Je salue d’ailleurs Claudie si elle lit ceci un de ces jours, puisque j’ai un peu perdu contact avec elle.

Les Saisons avançaient pour Daria. La 4e saison commençait enfin à être diffusée lorsqu’une autre personne marquante apparaît dans mon champ de vision : Morgane. Morgane, artiste autant dans la création que dans l’attitude, s’étant prise d’une passion aussi éphémère que violente pour Daria, lance son propre site " Daria’s and Jane Philosophy " qui affiche de nombreuses créations artistiques (écrites et dessinées,) des pistes de réflexion sur le sujet de l’homosexualité possible de Daria ou Jane et le tout premier forum de Daria où se retrouvent progressivement Valérie et Helly. Très prospère pour un premier forum, les spéculations sur les saisons à venir se multiplient.

Quant à moi, durant tout ce temps, j’essaie d’abord de m’intégrer comme les autres, rendue au secondaire. Je rencontre un groupe de personne que j’aime bien et dont je fais toujours partie, où les gens s’apprécient à leur juste valeur et selon ce qu’elles apportent au groupe. Je tiens particulièrement à saluer Carl, Amélie et François (bonjour MA Jane) qui ont été des figures marquantes de mon développement. Tranquillement je me développe indépendamment de Daria, sans vouloir à tout pris lui ressembler. Je prends pas mal d’assurance. Je rencontre Didier " pour de vrai, " et on se plaît bien. On commence, éventuellement à sortir ensemble. Tout en continuant de chatter, mais maintenant sur un outil toujours plus évoluer (est-ce bien le mot?) : MSN, qui vient juste d’être développé (si-si, on a commencé sur une des 1eres versions.)

Il y a presque 2 ans, je commence à développer un nouveau design, le design actuel. Où j’inclus, tranquillement, des animations flash, des images changeantes, etc. Je regroupe et recoupe diverses sections. J’utilise, pour ce nouvel et superbe (il faut biens s‘encourager un peu) nouveau design, les logiciels Dreamweaver, Photoshop, et Flash qui permettent un travail encore un peu plus professionnel. Peu de temps après je suis approchée par Inoshishi pour me joindre à un forum de cartoon où je pourrais avoir ma propre section sur Daria. Voyant la qualité du forum, la facilité d’utilisation, et ayant le souci de donner le plus de visibilité possible à Daria, j’accepte l’offre. Peu après, Daria a son espace réservé sur Cartoonesque, un forum qui continue à être très prospère. Parallèlement, un regain d’intérêt incite de nombreux surfeurs à créer leur propre site sur la série. Claire s’y met d’abord, avec son site, tout vert et tout beau, " On my neck. " Puis La0utre, avec un site très coloré et incroyablement complet, "Triste monde tragique. " Yerno s’inscrit par la suite comme le premier francophone à constituer un site où apparaît une spin off de la série : "Et Jane…"

Malheureusement, on remarque depuis quelque temps une baisse marquée du trafic, Daria n’étant plus, ou presque, diffusée. Mais je m’engage tout de même, grâce à mon site, à continuer d’apporter du neuf à la communauté Daria. C’est ainsi que, j’espère refaire mon site, cet été, en continuant dans la voie du progrès et en utilisant des bases de données (wow!) Et comme certains le savent sûrement, je pars cet automne pour la vieille capitale, Québec, pour faire de superbes études en multimédia… intérêt qui découle intrinsèquement de ma passion pour Daria, comme quoi ma vie se limite quasiment à ça.

Voilà qui clos ce petit exposé sur ma personne, puisque je ne parle que de ce que je connais, et que je suis ce que je connais le mieux… juste un peu avant Daria ;)

 
 
[ Personnages | Épisodes | FAQ | Sondages/Quizs | Images | Fanwork | Astro-Daria | Jeux | Textes et articles | Fans et Débats | Pour vos PC | Traductions | Awards | Liens | Webmestre ]
 
 

Copyright 1998 - 2001 Karine Tous droits réservés.
Daria, et tout ses personnages sont une propriété de MTV